Blog

,

Comment choisir les enseignements de spécialités ?

Parents : nos conseils de coach pour aider votre ado à choisir ses spécialités en première.

Avec la réforme du Bac, les lycéens de seconde doivent proposer, pour la fin du 1er trimestre, 4 spécialités qu’ils aimeraient suivre en 1ère. Au 3ème trimestre, ils se positionnent sur les 3 spécialités qu’ils retiennent. Le choix définitif s’effectue au 3ème conseil de classe

Cette possibilité de choisir une partie non négligeable de son programme (12h par semaine tout de même !) pourrait être synonyme de chance et de liberté pour nos jeunes en quête d’indépendance… Aujourd’hui, cela rime encore beaucoup avec doute et anxiété ! A 15 ou 16 ans, l’enjeu de se positionner sur des spécialités qui influenceront l’avenir post-bac peut être très déroutant : « Je ne sais pas quoi faire plus tard, comment choisir ? », « J’ai une idée de métier, mais je ne sais pas comment y parvenir ! », « J’hésite entre 2 voies, je ne veux pas faire de concessions maintenant ! ». Autant de situations possibles qui font du choix des spécialités du Bac un moment clé de l’orientation scolaire de nos ados !

Alors, avec toutes ces questions, toutes ces combinaisons qui s’offrent à eux, chers parents, comment pouvez-vous les aider à choisir ? Quels sont les critères à prendre en compte ? Quels sont les pièges à éviter ? Comment anticiper la réussite dans les spécialités ? Bref, comment faire de cette réforme une vraie chance ?

Dans son interview du 19/12/2018, JM Blanquer répondait aux lycéens : « (…) dans tous les cas, il faut choisir ce qui nous fait envie, ce dont on a envie »

Est-ce donc aussi simple ? Nous ne le pensons pas, car selon les projets, suivre ses envies ne permettra pas toujours d’atteindre son objectif : le choix des spécialités est plus complexe !

J’aime les maths, mais je n’y suis pas très fort…
Je suis bon en français, mais est-ce que le programme de la spécialité Humanité, Littérature, Philosophie correspondra à mes attentes ?
J’ai envie de faire ingénieur, mais j’aimerais abandonner la physique, est-ce possible ? et au fait, c’est quoi être Ingénieur ?
J’adore l’histoire-géo mais y-a-t-il un intérêt fort à m’y spécialiser pour mon projet professionnel ?

Autant de questions que votre ado peut se poser !

Chers Parents, nous avons donc eu l’idée de vous donner dans cet article :

Quelques conseils de coaching pour l’aider à choisir ses spécialités de bac.

Identifier les matières qu’il aime.

Quelles sont les matières scolaires qui motivent votre enfant, qui suscitent son intérêt, en dehors de toutes considérations de niveau ? Car on le sait, le moteur de la réussite, c’est ce qui nous motive, ce qui nous nourrit intellectuellement. Cela pourrai être la SVT, ou bien l’histoire, l’anglais … Faisons-lui faire aussi l’inventaire de ses passions, de ses centres d’intérêts extra-scolaires, car ils sont tout aussi importants.

Notre ado prend peut-être des cours de musique depuis tout petit sans être passionné par les cours de musique au collège ou au lycée… Mais la spécialité musique de 1ère sera peut-être plus en phase avec ses attentes ? Il joue peut-être dans une troupe de théâtre depuis 2 ans et s’y épanouit ? La spécialité théâtre sera alors pour lui l’occasion d’élargir ses connaissances dans ce domaine. Il suit l’actualité internationale de prêt, il s’intéresse aux élections municipales en cours : peut-être est-ce une piste pour choisir la spécialité histoire-géo-géopolitique ! En cours, elle adore l’anglais mais a plus de difficulté à l’oral, à son grand désarroi car elle aimerait approfondir cette matière : comment peut-on l’aider : stage à l’étranger, cours de soutien, association où l’anglais est pratiqué, … des solutions variées existent !

Dans tous les cas, cette réforme leur donne l’occasion d’être acteur de leur scolarité et d’approfondir des sujets motivants pour chacun : c’est une opportunité à saisir!

Cerner ses points forts.

Au-delà de ses centres d’intérêts, votre enfant a peut-être des facilités dans certaines matières : lesquelles ? et quelle motivation y place-t-il ? Qu’est-ce que cela lui apporte?
On peut être bon en anglais, et ne pas avoir d’affinité particulière à la pratique de cette langue, ni l’envie d’en connaître l’histoire : alors doit-on choisir la spécialité LLCE qui permettra certes d’approfondir la langue, mais qui sera aussi très orientée sur la culture et la littérature anglaise ? Avec la part de contrôle continue et le poids des spécialités dans la note finale, il peut être judicieux, tactique, de choisir une spécialité où l’on est fort. Il faut tout de même s’assurer que sur la longueur, notre ado y portera un intérêt soutenu et continu, et que cela servira son projet post-bac.

Prendre connaissance du contenu des enseignements de spécialité.

On peut donc en déduire que se renseigner précisément sur le contenu de chaque spécialité peut être aussi une étape nécessaire : que vais-je apprendre en maths ? Que va-ton m’enseigner en Sciences Economiques et Sociales ? En quoi la spécialité Sciences de l’Ingénieur consiste-t-elle ? La curiosité bien placée n’aura jamais été une si belle qualité ! Car pour comprendre ce qui se cache derrière les intitulés des spécialités, notre ado va devoir être TRÈS curieux! Il y a bien sûr le site officiel horizon 2021, mais rien de tel que d’aller voir sur le terrain ce qui se passe: demander à rencontrer un enseignant de spécialité, interroger les élèves du niveau supérieur qui l’ont suivie, autant de pistes pour se faire sa propre opinion et donc un choix conscient de ses 3 spécialités.

Choisir en cohérence avec son projet d’études post-bac.

Enfin, il faut déjà que votre lycéen s’interroge sur son projet professionnel. Oui, c’est tôt, mais c’est important… Voire essentiel ! Il faut au moins définir une trajectoire afin que le choix des spécialités ne ferme pas de portes par manque d’anticipation. On n’est pas tenu à ce stade d’envisager UN métier de façon très précise. Mais il nous semble nécessaire de questionner notre ado sur les secteurs d’activités qui l’intéressent et les cursus possibles pour y parvenir. Il est très sensible à la cause environnementale ? Faisons-lui découvrir les métiers de l’environnement pour qu’il puisse s’y projeter… ou pas ! Notre ado peut également s’interroger sur le type d’études supérieures qu’il envisage : est-il suffisamment autonome et rigoureux pour entamer des études en faculté ? Souhaite-t-elle garder un cadre assez scolaire, avec un enseignement « en classe » ? Souhaite-t-il rentrer dans du concret, peut-être même travailler, en choisissant une formation par apprentissage ? Souhaite-t-elle entrer rapidement dans la vie active ou vise-t-elle a minima un master ? Toutes ces réflexions permettront aussi d’éclairer le choix des spécialités.
Les différentes filières s’organisent pour définir les spécialités de lycées qu’elles estiment nécessaires à la réussite des jeunes dans les différents cursus qu’elles proposent. Cela éclaire donc aussi les stratégies à mettre en place lorsque les jeunes ont un ou plusieurs projets.

Synthétiser sous la forme d’un schéma Ikigaï.

Au fil des questions abordées, il peut être intéressant de poser sur papier les éléments de réponses, pour garder une trace de ses réflexions, de ses recherches. Cela permettra d’argumenter son choix final, et d’expliquer pourquoi il écarte telle ou telle matière. Les spécialités ne se prennent pas par défaut : le niveau d’engagement exigé ne le permet pas. Les spécialités doivent être des choix de cœur, des choix stratégiques et des choix au service de son projet, et ce, en connaissance de cause !

Pour l’aider dans sa réflexion, vous pouvez mobiliser le schéma ci-dessous, inspiré d’un IKIGAÏ. Au croisement de tous les cercles se trouvent les choix idéaux de spécialités du bac.

 

Mais au fait, s’est-on déjà posé la question initiale… Quelle voie choisir ? Générale ou Technologique ? Avant même de s’engouffrer dans le décodage des 12 offres de spécialités, posons-nous déjà ce premier filtre ! La voie technologique est une très belle voie pour qui aime le concret ! La voie générale n’est plus LA voie royale aux belles études… Pour devenir ingénieur, par exemple, un très bon dossier en STI2D (Sciences et Technologies de l’Industrie et du Développement Durable) sera toujours mieux valorisé qu’un bac général à dominante scientifique de niveau moyen ! Et plusieurs passerelles s’offrent à eux : présenter un DUT avant d’enchaîner en cycle ingénieur, viser une prépa TSI (Techniques des Sciences Industrielles), réservée et donc adaptée aux bacheliers de la voie technologique ! Le Bac STMG (Sciences et Technologies de Management et de Gestion) peut également être une filière pour un jeune souhaitant intégrer une école de management, ou travailler dans le secteur de la communication par exemple. Le projet devra être néanmoins bien construit pour s’assurer que cette voie permette d’y aboutir ! Les bacs technologiques ont aussi des spécialités, mais étant au maximum de 3 selon les filières, la réflexion portera sur laquelle sera abandonnée en terminale, et n’interviendra donc qu’en cours de première. A noter, le bac techno STHR (Sciences et Technologie de l’Hôtellerie et de la Restauration) se choisit après la 3ème et non après une seconde GT !

Pour résumer sur les spécialités du Bac

  • Le choix de spécialités doit être anticipé! Au mieux, dès la 3ème afin de choisir tout de suite le lycée qui offrira le parcours souhaité, au pire, dès le début de seconde.
  • Le choix de spécialités doit être réfléchi et en phase avec un projet post-bac, mûri par le jeune, afin qu’il soit acteur de son orientation. Parents, ne choisissez pas pour votre ado : réfléchissez ensemble, guidez-le pour qu’il puisse aboutir à son projet… Mais n’imposez pas !
  • Le choix doit être réaliste par rapport à ce projet et aux capacités et motivations de l’ado.
  • LA première règle à laquelle on ne peut déroger : effectuer un travail régulier dans toutes les matières, dès le début de la seconde. Il sera en effet difficile d’arriver en 1ère dans une spécialité où le dossier était fragile l’année précédente ! Si besoin, on peut envisager du soutien dès la seconde, dans les matières appréciées mais fragiles, que le jeune envisage de poursuivre en première. Il faut attaquer la 1ère avec des bases SOLIDES !

Ce qu’il faut savoir sur les spécialités de bac :

  • 12 spécialités sont proposées, dont 7 présentes dans la majorité des établissements :
    • Mathématiques
    • Physique-Chimie
    • SVT
    • Sciences Economiques et Sociales
    • Histoire Géographie, Géopolitique et Sciences Politiques
    • Langues, Littératures de Cultures Etrangères
    • Humanités, Littérature et Philosophie
  • Les 5 autres doivent être proposées à distance raisonnable sur le territoire
    • Sciences de l’Ingénieur
    • Numérique et Sciences Informatiques
    • Biologie Ecologique (en lycée agricole)
    • Langues, Littérature de l’Antiquité
    • Arts, elle-même déclinée en 7 options :
      • Cinéma-Audiovisuel
      • Théâtre
      • Musique
      • Arts du Cirque
      • Danse
      • Arts Plastiques
      • Histoire des Arts

A ce jour :

> Il est question, pour la rentrée prochaine, de proposer la spécialité mathématiques par groupes de compétences afin que les élèves puissent suivre à leur rythme.

> En anglais, il est également question de proposer une spécialité « anglais contemporain » tournée vers plus de pratique via de la lecture de presse et de l’expression orale. Le programme de la spécialité actuelle amène en effet à des débouchés plus littéraires.

Si le conseil de classe a le dernier mot sur l’orientation en voie générale ou technologique, ils n’ont en revanche pas le pouvoir d’imposer les spécialités. Ils sont là pour conseiller, mettre en lumière, mais c’est bien la famille qui finalise les choix de spécialités.

Selon l’organisation choisie par le lycée, cela peut toutefois être compromis si ce dernier fonctionne en « triplette ». En effet, certains établissements ont pris le parti de composer eux-mêmes des trios de spécialités. Par exemple : on pourra trouver le trio scientifique : Maths, Physique-Chimie et SVT, ou Maths, SES, et Histoire-Géo-Géopolitique… Mais qu’en serait-il pour un élève souhaitant choisir Maths-LLCE et Arts-Histoire des arts ? Toutes les combinaisons ne sont pas envisageables partout… D’où l’intérêt de se renseigner en amont sur l’organisation des lycées alentours, ainsi que les spécialités proposées par chacun.

A noter que le CNED propose certaines spécialités, et que cela peut être une solution de suivre une spécialité à distance si la combinaison souhaitée n’est pas possible dans l’établissement du jeune.

Bon à savoir, le site www.secondes-premieres2019-2020.fr permet de sélectionner sa région et les spécialités souhaitées afin d’obtenir la liste des établissements qui proposent cette combinaison.

Dernier conseil de coaching aux parents.

Parents, cette étape de choix, de réflexion est également l’occasion d’une prise de conscience pour l’adolescent : pour étudier ce qu’il aime et construire la scolarité qui lui convient, et qui servira son avenir (post-bac, professionnel, …), il ne pourra pas forcément suivre ses amis. C’est une étape de plus, et pas des moindres, vers l’autonomie, qui doit être comprise et acceptée par l’adulte en devenir. Aidons-les à choisir dans leur intérêt futur, aidons-les à se projeter au-delà de leur principal centre d’intérêt au moment des choix, leur cercle d’amis, afin qu’ils s’épanouissent par et pour eux-mêmes.

Cette réforme, controversée, n’est pas parfaite, mais elle présente de nombreux avantages : liberté de choix, multitudes de parcours possibles, source de motivation, effort étalé dans le temps, spécialisation en terminale. Il n’en reste pas moins que la seconde, moment du choix, devient source de questionnement pour les jeunes et leurs parents. La communication, les échanges deviennent primordiaux, au sein de la famille, mais aussi à l’extérieur, avec les enseignants, les professionnels de l’orientation, d’autres lycéens en classes de 1ère, les responsables des filières supérieures. Les sources d’informations sont aussi multiples : le site de l’Onisep, les sites des écoles et universités, et Eurêka Study qui s’attache à vous apporter des renseignements en alimentant régulièrement son blog d’articles, ainsi que son onglet « trouver sa voie » !

A nous tous, adultes, faisons du choix des spécialités du Bac le tremplin vers une scolarité réussie et un avenir épanouissant pour nos ados !

—–

Alexandra Langard

Consultante en orientation scolaire Eurêka Study, Brest – Landerneau & OnLine

Spécialisée dans l’orientation scolaire 

Contacter notre coach en orientation

——

Vous pourriez être intéressé(e) aussi par les articles suivants :